Hier soir nous attendions avec un grand intérêt la diffusion du Da Vinci code...

Pour la petite histoire il faut savoir que je n'ai jamais réussi à aller au delà du quart de ce best seller, tellement je le trouvais ennuyeux... Et pourtant, je n'avais rien à faire à l'époque qu'à rester allongée toute la journée sans bouger pour que mon Tutus s'accroche. Et bien même dans ce contexte, je n'ai jamais réussi à avancer.

Du coup, devant l'angouement du monde entier, je me suis dit que je n'avais rien compris du tout, et même si je suis souvent sceptique devant les immenses succès du 7 ème art (souvenez vous que j'ai détesté Bagdad Café, le Grand bleu... et la 7 ème compagnie...) j'ai voulu persister.

Je me suis mise dans les meilleures conditions possibles: repas ingéré, Tutus couché, vaisselle faite, affaires du lendemain préparées, toilette et zou au lit! Pour regarder ce film sous les meilleures hospices.

Raté! J'ai déclaré forfait en m'endormant bien tranquillement vers 22h15. Notez tout de même que j'ai tenu un peu le coup! J'ai résisté aux clichés stupides du film tourné à Paris par les américains, je me suis énervée de la stupidité du personnage interprété par Audrey Tautou ( qui en passant, pour une française élevée par un grand père templier n'est même pas fichue de connaitre l'existence du Graal ou de raisonner un chouilla sur le sujet... mais on lui pardonne, ses interventions sont là pour poser les questions que le spectateur, naturellement jugé comme stupide, est sensé se poser), je suis passée sur les invraissemblances historiques, sur le fait que franchement en tant que catholique, çà ne me dérangerait pas le moins du monde que Jésus ait épousé Marie Madeleine, le fait qu'il n'ait pas été marié à 33 ans est tout de même relativement anormal pour l'époque... Mais je n'ai rien pu faire contre la longueur de ce film...

Alors je suis venue, j'ai vu, mais j'ai été vaincue par le Da Vinci Code.

Da Vinci Code: 2    Fanette: 0

Et je ne suis pas certaine qu'il y ait une troisième mi temps ;)

(PS: MMM; lui, s'était autant préparé que moi, mais il a très vite laissé tomber pour se consacrer à son ordinateur, au lit, aussi...)